Docteur Edmond Morchoisne

Né le 06 mai 1878, il sera le médecin responsable de l’hôpital-hospice de La Loupe de 1904 à 1948.
De 1935 à 1943, il fut également le maire de La Loupe.
En 1936, sous la présidence du Docteur Morchoisne, l’assemblée communale étudie le projet de construction d’un nouvel hôpital mais ce projet n’est pas adopté.

Il est décédé le 11 juillet 1962 à l’âge de 84 ans et il faudra attendre 1964 pour qu’enfin son projet voit le jour.

Aujourd’hui l’établissement porte le nom de son créateur.

Début du siècle dernier

L’hôpital est implanté, 7 rue de la gare (actuellement la poste).

1948

L’hôpital est transféré dans l’immeuble Champgrand aujourd’hui la perception rue de l’église.

1965

L’hôpital rural trouve sa localisation définitive, quand il rejoint les locaux construits aux abords de la route de Nogent-le-Rotrou (bâtiment A). Il comprend 112 lits répartis en trois services : maison de retraite, maternité rurale et médecine. À cela s’ajoutent les services administratifs, techniques et généraux.

1976

Après la suppression de la maternité rurale, un nouveau programme de lits a été fixé par arrêté préfectoral en date du 17 décembre 1976 qui se compose de 206 lits comme suit :

Maison de retraite : 78 lits

Moyen séjour : 22 lits

Médecine : 28 lits

Convalescents : 14 lits

Unité médicale pour personnes âgées : 64 lits

1979

Un nouvel arrêté préfectoral du 02 avril 1979 fixe la capacité définitive à 161 lits (qui demeure toujours aujourd’hui), suite aux normes ministérielles portant sur la stabilisation du potentiel d’hébergement et d’hospitalisation.

Maison de retraite : 78 lits

Médecine : 20 lits

Moyen séjour : 30 lits

Long séjour : 33 lits

1982

Grâce à l’ambition de ses administrateurs, de sa direction et de ses médecins locaux, l’établissement s’est progressivement transformé, humanisé et modernisé avec l’ouverture du centre de cure médicale (bâtiment B). Il comprend les services de long séjour et de moyen séjour, les services médico-techniques, la cuisine et divers magasins.

1989

Le 21 octobre 1989, un nouvel arrêté préfectoral a modifié la répartition des lits dans les services tout en conservant la capacité totale.

Maison de retraite : 78 lits Médecine : 15 lits

Moyen séjour (Soins de suite et réadaptation) : 25 lits Long séjour (Soins de longue durée) : 43 lits

2000, début de ce siècle

Un nouvel arrêté préfectoral a modifié la répartition des lits dans les services tout en conservant la capacité totale et classement « hôpital local »

Médecine : 15 lits

Soins de suite et réadaptation (Moyen séjour) : 17 lits

Maison de retraite : 78 lits

Soins de longue durée (Long séjour) : 51 lits

 

2002-2003

Travaux de modernisation du rez-de-jardin de la maison de retraite et création d’une unité de 26 lits, « L’Orée du Bois » pour personnes ayant un degré de dépendance élevé à type de désorientation spatio-temporelle.

 

 

2004

Autorisation de prise en charge des Soins Palliatifs – Identification de 2 lits en Médecine

Ouverture de la résidence « Orée du bois ».

2006

Signature des conventions tripartites à effet au 1er janvier 2006 pour la Maison de Retraite et l’Unité soins de longue Durée - Transformation de la maison de retraite en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et création de 5 places d’accueil de jour Alzheimer (montée en charge progressive sur les 5 ans, ouverture de 2 places en 2006)

L’établissement a été accrédité V1 par la Haute autorité de santé avec une recommandation et trois points forts.

2010

Modification du programme de lits et places :

Médecine : 15 lits dont 2 lits identifiés en soins palliatifs

Soins de suite et réadaptation : 17 lits

Soins de longue durée: 40 lits

EHPAD – maison de retraite : 89 lits

Centre d’accueil de jour pour personnes Alzheimer : 5 places.

SSIAD (Service de Soins Infirmiers A Domicile) : suite à la cessation d'activité du CODAPA, l'autorisation de fonctionnement pour 42 places a été transférée à l'hôpital le 16/02/2010. Augmentation de 4 places à compter du 1/06/2010 : 46 places.

L’établissement a été accrédité V2 par la Haute autorité de santé.

L’établissement devient CENTRE HOSPITALIER (application loi HPST 2009).